Accueil
There are no translations available

Mars-Avril 2020

 

 

Bienvenue,
 
Voici une nouvelle fenêtre de poésie pour les temps que nous traversons :
 
 
  Allume, à l’ombre du sommeil, le bois pour la nuit longue et défais le fagot, pousse un peu loin de nous cet espace poreux qui n’est pas familier, ce monde qui dérobe la sûreté de nos pas et détruit les repères, ce lieu sans mesure ni fond qui bée autour de nous et surtout en nous-mêmes.

Sur nos yeux qui s’endorment laisse ton regard feu, dissous cette inquiétude de n’être pour nous-mêmes qu’un secours dérisoire, efface ce désespoir de ne pouvoir soumettre et de ne rien défendre, déroule, heure par heure, le filet de la nuit dans la rivière où plongent des bêtes métalliques et des écailles cendres.

Fais qu’au long de la nuit nos corps ne se contractent et roulent, recroquevillés, cassés, dessous les souches de mémoire avec ses strates millénaires et ses prolonges végétales, mais plutôt, pacifiés et tiges qui s’allongent, que nous dormions sans rides, graminées qui s’achèvent aux senteurs de la nuit, près du reflet des flammes et la tête posée sur un bras replié.

  

  Jean-Dominique Pénel

 

 

Pour les commandes de partitions,

merci d'adresser vos demandes par courriel à : 

 

Alain Zalmanski : This e-mail address is being protected from spam bots, you need JavaScript enabled to view it


 

 

 
Next >