Opus 56 : Lebensfuge

 

 

Lebensfuge 

 

pour piano à quatre mains

 

Création François-René Duchâble et Thierry Machuel,

samedi 26 septembre 2009,

Clairvaux, festival "Ombres et lumières"

 

 

Lebensfuge, improvisation écrite, retrace une évasion imaginaire, une sortie hors de soi-même, de l’enfermement intérieur, sujet sur lequel j’avais déjà travaillé dans mon opéra de chambre Le panoptique de Jérémie Bentham et que nous avons souvent abordé dans les ateliers, que ce soit sur le thème de la nuit ou celui de l’oubli. Les noms que j’ai choisi de donner aux différentes parties expriment clairement cela : Obscurité...de la vie carcérale, de la cellule, de la peine, des jours sans soleil, Mouvement...intérieur, geste volontaire pour briser le cycle du temps sans repère, Echappée...des pensées imposées de l’extérieur, des contraintes devenues intérieures, de l’image que l’on a de soi, Conscience...des choix que l’on peut encore faire, lucidité, détachement, Liberté...douloureuse, puisqu’elle n’est qu’intérieure, mais néanmoins porteuse d’une espérance. Le principe de l’improvisation notée m’a imposé la plus grande simplicité d’écriture, mais les thèmes des œuvres précédentes sont toujours là, ostinatos comme figures du temps implacable, petites notes répétées en écho des verrous, effet de miroir (ici Conscience, exact miroir d’Obscurité, mais dont le thème abandonne l’imitation des verrous au profit d’amples accords). Les mains se mêlent constamment entre le grave et l’aigu, le piano se fait clocher (parties 1 et 4), on entend des cordes frappées doucement par une baguette (partie 3) ou en son harmonique (glas de la fin) où la rigueur de l’ostinato se superpose à une mélopée hors tempo. Malgré tout, l’œuvre n’est pas pessimiste, elle se conclut simplement sur l’idée qu’il n’est pas de vraie liberté sans confrontation à la mort. C’est en cela qu’il s’agit d’une fugue de vie, c’est-à-dire une évasion intérieure certes, mais vitale, pour ceux-là mêmes qui se nomment les « condamnés à vie ». 

 
< Précédent   Suivant >