Opus 33 : The invisible kingdom

 

 

The invisible kingdom

 

CF, SSAA (ou en quatuor vocal) 18 mn. De moyen à difficile.

Textes en anglais de Kathleen Raine.

 

Commande de l'ensemble De Caelis,

16 07 2004, ensemble De Caelis, direction Laurence Brisset,

festival de l'Abbaye de Lessay.

 

 (Voir le CD Sur la terre simple)

 

Spell of creation

The unloved

Purify

Teleology

Change

 

 

The invisible Kingdom, œuvre composée à la mémoire d'une amie musicienne, la pianiste Marie Desmoulin,

replace peu à peu le drame de la mort dans les cycles de la Vie, du brin d’herbe au cosmos, de la révolte

à l'acceptation du destin. Le très beau poème "Purify", que la poétesse avait renié vers la fin de sa vie,

apparaît ici grâce à la gentillesse de l'éditeur Brian Keeble. Cet appel déchirant à la fin de toute tristesse,

de toute souffrance, est le moment fort de l'œuvre. C'est par l'étonnement que l'auteure nous permet

d'échapper à la désespérance : étonnement devant toute chose, toute forme de vie... 

L’injonction finale, pleine de douceur, à désirer le perpétuel changement, nous entraîne sur les traces

des mystiques de toutes les traditions religieuses, que Kathleen Raine réunissait parfaitement

dans sa pensée, et dans son style, très imagé, simple, accessible et d'une réelle profondeur. 

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >