Opus 40 : Kemuri

 

 

Kemuri

CE, SMA avec divisions ponctuelles, SMA solos, Ténor, accordéon et gongs. Textes en japonais. 15 mn. Moyen.

 

Commande de la Maîtrise de la Loire,

création à l'occasion de l'inauguration de la chapelle de Firminy (Le Corbusier),

le mercredi 29 novembre 2006, par la Maîtrise de la Loire,

sous la direction de Jacques Berthelon,

Dominique Bonnetain, ténor solo, Mylène Lubrano, accordéon. 

 

(Voir le CD "Œuvres pour chœur d'enfants", à paraître fin 2009)

Pour écouter des extraits :

 
 
 
 
 

 

 

Kemuri, fumées, de tout ce qui vit et meurt, passe éphémère, et sombre dans l'oubli, alors que dans le même temps, la Vie se renouvelle sans cesse. J'ai donné à cette œuvre une double dimension temporelle : l'une, dans la durée, parcourt une année entière, du dégel au dégel, saison après saison, et l'autre une seule journée, heure par heure, de l'aube à l'aube. Les derniers instants du poète Takuboku, mort à trente ans, sont ainsi dépeints, avec en regard d'une série de tanka confiés au ténor solo, des haïku d'Issa, moine japonais dont la destinée ne fut guère plus heureuse que celle de son compatriote. Ce sont les enfants qui ont en charge les haïku, tels un chœur antique participant à l'action par ses commentaires. Chacune de leurs interventions commence par un unisson, et se déploie en descendant, recouvrant ainsi l'ensemble de la tessiture, dans la verticalité de la partition, dans le sens d'écriture du bref poème japonais. L'accordéon est un soutien lointain, un scintillement qui se mêle aux voix d'enfants, tandis que les gongs chromatiques égrènent leurs mystérieuses résonances.

 

 
< Précédent   Suivant >