Opus 3 : Ave maris stella

Ave maris stella

Pour ecouter un extrait :

 

EV, à 12 voix mixtes, ou chœur de chambre. Textes en latin. 8 mn. Difficile.
02 07 1997, Chœur de chambre Accentus, direction Laurence Equilbey,
Rome, Villa Médicis.

(Voir CD Œuvres de musique sacrée, à paraître fin 2009)

Ave maris stella est une hymne, dont l'usage fut d'abord destiné à la Liturgie des Heures (Office de la Vierge).

Le thème de la mer, qu'évoque le premier vers, a donné à l'hymne une grande popularité parmi les marins, notamment les bretons "islandais", qui jusqu'au début de ce siècle la chantaient en équipage au moment où leur navire, quittant le port, pénétrait en haute mer.

Étant familier depuis mon enfance du village de Ploubazlanec, près de Paimpol, dans les Côtes d'Armor, qui fut particulièrement marqué par cette période (murs des marins disparus à Perros-Hamon, croix des veuves, Chapelle de la Trinité, ...), j'ai eu la possibilité de rencontrer à l'occasion de ce projet l'un des derniers marins islandais vivants. La dévotion à Marie imprègnait fortement la pratique religieuse des marins de cette époque, comme en témoignent "Le petit nécessaire du marin chrétien" et autres manuels de spiritualité sur le thème de la vie maritime, et c'est pourquoi j'ai choisi cette hymne comme texte principal d'une œuvre que je souhaitais dédier aux bretons disparus en mer (à l'origine, il s'agissait d'une pièce pour chœur d'hommes. La première version n'ayant jamais été achevée, seule subsiste la seconde, pour ensemble vocal à voix mixtes ; la genèse de l'œuvre explique pourquoi j'ai écrit les voix de femmes le plus souvent dans le grave ...).

J'ai incrusté dans le texte initial, à la manière d'un trope, des extraits de toutes les hymnes à la Vierge.

L'œuvre est une invitation à la confiance, à la sérénité. 

 
 
< Précédent   Suivant >