• Automne 2017 : coup de coeur de l’Académie Charles Cros pour son livre-CD Outre-Chœur (avec l’ensemble Territoires du souffle).
  • Printemps 2017, sélection pour une résidence de composition musicale à la Villa Kujoyama (Japon) en 2018.
  • Printemps 2015, élection du projet L’Europe de mes rêves par la Fédération Nationale des Chorales Scolaires (FNCS) et l’Académie Villecroze.
  • 2013 et 2014, Ensemble d’œuvres imposées à l’option musicale du baccalauréat.
  • 2011, Grand Prix Lycéen des Compositeurs et choix des professeurs pour “Paroles contre l’oubli”.
  • 2010, Grand prix de l’académie Charles Cros avec Julien Sallé, & Clé d’or de ResMusica pour le coffret “Clairvaux, or les murs”.
  • 2010, bourse Beaumarchais et commande de l’Etat pour l’opéra de chambre “Les lessiveuses”.
  • 2008, prix SACEM de la meilleure œuvre vocale de l’année.
  • 2001, prix Pierre Cardin, de l’Académie des Beaux-Arts.
  • 2000, Prix Verdaguer, de l’Académie des Beaux-Arts.
  • 1999, Prix René Dumesnil de l’Académie des Beaux-Arts.
  • de 1999 à 2001, membre de la Casa de Velazquez à Madrid.
  • de 1996 à 1998, pensionnaire à l’Académie de France à Rome-Villa Médicis.
  • 1996, Prix de la ville d’Antibes, pour son œuvre “Ave maris Stella”.
  • 1993, Premier Grand Prix au concours international d’improvisation au piano classique de Montbrison (président du jury Gilbert Amy).
  • 1990, Deux Premier Prix au concours international de composition de
    Bordeaux (catégories chanson et musiques traditionnelles).

Il a étudié au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et obtenu les Prix d’harmonie (1982, classe d’Alain Bernaud), de contrepoint (1982, classe de Jean-Claude Henry), de fugue (1983, classe de Michel Merlet), et d’orchestration (1985, classe de Serge Nigg). Il a étudié seul la composition. Avant le CNSM, de nombreuses rencontres ont contribué à sa formation, notamment celles de Jacqueline Lequien, Georges Rothenbüler, Roland Lemêtre, Alfred Loewenguth, Jacques Castérède.

Thierry Machuel a enseigné l’harmonie, le contrepoint et la fugue dans plusieurs établissements : à l’Ecole Normale de Musique de Paris, au conservatoire Darius Milhaud (Paris XIV ème), à la Maîtrise de Radio-France, au Conservatoire Militaire de Musique de l’Armée de Terre (où il a effectué son service national entre 1984 et 1985), ainsi qu’au Conservatoire Erik Satie (Paris VII ème), où il a créé et animé en 1998 et 1999, avec Jean-Dominique Krynen,  le Tournoi d’improvisation classique Erik Satie.


Etudes  générales :  baccalauréat, section philosophie (1979).
Langues  parlées : anglais, allemand, italien, espagnol