Accueil

Décembre 2019

 

 

Bienvenue !
 
Voici une nouvelle fenêtre de poésie :
 

 

cette terre que nous habitons n’est qu’un point dans l’espace. (À quelle distance l’un de l’autre pensez-vous que résident les deux habitants les plus éloignés de cette étoile que vous voyez là-haut, et dont aucun de nos instruments ne saurait mesurer la taille véritable ?) Pourquoi devrais-je me sentir seul ? Notre planète ne fait-elle pas partie de la voie lactée ? … Quel genre d’espace est donc l’espace qui sépare un homme de ses frères en l’affligeant de solitude ? J’ai constaté qu’aucune animation des jambes ne saurait réellement rapprocher deux esprits l’un de l’autre. À côté de quoi désirons-nous le plus résider ? Sûrement pas à côté de la foule, à côté de la gare, à côté de la poste, du bar, de la salle communale, de l’école, de l’épicerie, de Boston ou New-York, en ces lieux où s’amassent le plus grand nombre d’hommes, mais à côté de la source pérenne de toute vie, quel que soit le lieu exact où notre expérience nous informe qu’elle jaillit, comme le saule pousse près de l’eau et lance vers elle ses racines.

 

 

H.D.Thoreau, Walden, ou La vie dans les bois, 1852

 

 

 

Pour les commandes de partitions,

merci d'adresser vos demandes par courriel à : 

 

Alain Zalmanski : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir